Emmanuel et Sylvie disent adieux à Ma Campagne

EMMANUEL ET SYLVIE DISENT ADIEUX A MA CAMPAGNE

emmanuel-sylvie-ma-campagne

Après 20 ans, l’heure de l’épilogue a sonné pour le restaurant Ma Campagne. Emmanuel et Sylvie fermeront le 20 août prochain les portes de l’imposante bâtisse construite au 19ème siècle qui a été, pendant deux décennies, une adresse angevine reconnue et grandement appréciée.
Deux faits sont ici à retenir :
  1. Ma Campagne ne sera bientôt plus ;
  2. Cette fermeture est le fruit d’une décision mûrement réfléchie par ses propriétaires.

Le couple soudé à la ville, qui a travaillé ensemble pendant plus de 30 ans, est prêt pour de nouvelles aventures… mais aussi un peu de repos bien mérité.

Car avant Ma Campagne, il y a eu pour Emmanuel un début comme pâtissier dans l’entreprise familiale de ses parents rue Tousaint, une crêperie première affaire du couple et un restaurant La Treille (rue Montault). De l’audace et beaucoup de rencontres dont Jean -Pierre Maussion qui lui ouvre les portes de sa cuisine.

De guinguette à restaurant gastronomique

De guinguette au 19ᵉ siècle, l’établissement devient un restaurant gastronomique où les plats proposés allient cuisine traditionnelle et saveurs d’ailleurs. Ce savant équilibre permet d’attirer une clientèle plus diversifiée, mais toujours avide de savourer une cuisine raffinée, accessible mais surtout sincère. Sensibles aux questions environnementales et soucieux de répondre aux attentes des clients végétariens et végétaliens, le chef et son équipe ont fait évoluer, au fil des années, la carte du restaurant et ont fait la part belle aux alternatives végétales (les lecteurs ayant goûté le tofu fumé maison approuveront certainement).

Un lieu de partage et de rencontre

Mais Ma Campagne a aussi été un lieu de partage, de rencontre et d’échange. L’établissement surplombant la Maine a en effet vu défiler d’innombrables clients venus se détendre et déguster un bon repas dans un cadre bucolique. Nombreux se remémoreront sans doute, à la lecture de ces quelques lignes, un dîner en tête-à-tête le week-end, un déjeuner d’affaire en semaine ou encore la célébration de mariages et de baptêmes un dimanche midi. À cela s’ajoute aussi les cuisiniers et serveurs(euses) formés au restaurant et qui mettent aujourd’hui à profit le savoir acquis dans d’autres adresses de renom.
 
“Ma Campagne à la ville”, comme le disait si bien Jean-Claude Brialy, tire sa révérence. Emmanuel et Sylvie, quant à eux, remercient sincèrement les fidèles clients, employés et fournisseurs sans qui le restaurant n’aurait pu être ce qu’il a été. Maintenant prêt à relever de nouveaux défis, le couple aborde l’avenir avec confiance et sérénité.